Catégories
Uncategorized

QUAND C’EST PAS OUI C’EST NON! SANS CONSENTEMENT C’EST UN VIOL.

COMMUNIQUE DE PRESSE

A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, les collectifs romands de la Grève féministe et des femmes* se mobilisent pour exiger que la Suisse intègre la notion de consentement dans sa révision du code pénal.

Aujourd’hui, pour qu’un viol soit reconnu comme tel par la justice, il doit être prouvé qu’il y a eu une contrainte. Cette définition nie notamment l’état de sidération rapporté par de nombreuses personnes ayant subi un viol et ne respecte pas la Convention d’Istanbul entrée en vigueur en 2018, qui prévoit – entre autres mesures – que l’absence de consentement soit au centre de la définition juridique du viol et des autres violences sexuelles.

En Suisse, 22%1 des femmes ont subi des actes sexuels non désirés au cours de leur vie, 12% ont eu un rapport sexuel contre leur gré. Seulement 8% des personnes concernées ont signalé à la police les violences sexuelles qu’elles avaient subies. La majorité ne porte pas plainte car elles ont honte de ce qui leur est arrivé. Cette honte doit changer de camp!

La Grève féministe et des femmes* exige:

  • que l’absence de consentement soit l’élément décisif du viol
  • des fonds permettant la mise en place de politiques de prévention et d’éducation sur les violences sexistes et sexuelles
  • un renforcement des structures associatives actives dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

Le 25 novembre, des mobilisations adaptées aux restrictions liées à la pandémie auront lieu dans de nombreuses localités de Suisse romande. A 18h30, des bougies seront allumées en de nombreux lieux, afin de rendre visibles les violences sexistes et sexuelles dont les femmes* sont trop souvent victimes. Nous invitons toutes les personnes qui souhaitent se montrer solidaires à déposer une bougie sur leur fenêtre à cet horaire. Le 24 novembre aura lieu en ligne une table ronde consacrée à l’intégration de la notion de consentement dans la définition du viol dans la prochaine révision du code pénal. Les programmes détaillés sont disponibles sur les sites et pages facebook des collectifs cantonaux (liens disponibles sous www.grevefeministe.ch/contacts).

Nous invitons les représentant·e·s de la presse et des médias à prendre contact avec les différents collectifs cantonaux  afin de prendre connaissance des actions organisées à l’occasion de cette journée et de mettre en avant nos revendications concernant les violences sexistes et sexuelles.

* Toute personne qui n’est pas un homme cisgenre (soit un homme qui se reconnaît dans le genre qui lui a été assigné à la naissance)

Ce chiffre et les suivants sont issus de l’enquête cockpit gfs.bern pour Amnesty International, 2019 https://cockpit.gfsbern.ch/fr/cockpit/violence-sexuelles-en-suisse/

Télécharger le flyer: