Catégories
Uncategorized

RESOLUTION: SOLIDAIRES AVEC LES TRAVAILLEUSES EN PREMIERE LIGNE !

Nous avons été parmi celles qui vous ont applaudi aux balcons pendant la pandémie, reconnaissant votre travail. Aujourd’hui, nous sommes avec vous pour exiger une prime, une hausse des salaires, une amélioration des conditions de travail. Avec vous, nous refusons toute augmentation de l’âge de la retraite des femmes et revendiquons de meilleures rentes.

SEMAINE D’ACTION ET DE MOBILISATION DU 26 AU 31 OCTOBRE

Du 26 au 31 octobre aura lieu une semaine de mobilisation des personnels des hôpitaux, des EMS et des soins à domicile, toutes fonctions confondues. Le secteur de la santé est majoritairement féminin, les conditions de travail sont pénibles, les salaires trop bas. Pendant le confinement ces personnes ont assuré les soins aux malades, en accumulant les heures supplémentaires, en s’adaptant sans cesse aux changements de planning, et sans prendre de vacances. Souvent, elles ne disposaient pas de matériel de protection mettant ainsi en danger leur santé et celle de leurs proches. Aucune prime, aucune augmentation de salaires ne leur ont été octroyés ! Au contraire, les personnels de la santé sont aujourd’hui confrontés à des attaques sur leurs salaires et retraites et à des mesures d’austérité budgétaires. Leur mobilisation est juste et légitime et nous vous appelons toutes à vous joindre aux actions et manifestations qui auront lieu dans vos cantons, mais aussi à l’action nationale qui se tiendra à Berne le 31 octobre.

Avec les personnels de santé, d’autres travailleuses ont été en première ligne : celles des branches essentielles au fonctionnement de la société, notamment de la vente, du nettoyage et des transports. Ces personnes ont souvent travaillé dans les mauvaises conditions de travail et leur sécurité n’était pas toujours assurée. Si la population a reconnu la valeur de leur travail en temps de crise, leurs salaires et conditions restent précaires alors que leurs employeurs (comme par ex. les grandes chaînes alimentaires) affichent des bénéfices considérables ! A cela s’ajoute aussi leur invisibilisation dans les divers plans de relance économique mis en place par les cantons et villes. Encore une fois, on fait primer les profits au détriment des plus précaires ! Ces travailleuses et leur collègues masculins se mobiliseront aussi le 31 octobre pour une sortie de crise solidaire, joignant leurs mobilisations à celle des personnels de santé.

NOS VIES AVANT LEURS PROFITS

La Coordination romande de la Grève féministe vous invite à participer aux actions et manifestations locales et nationale : le combat des travailleuses et travailleurs en première ligne est notre combat : le 14 juin 2019, nous avons revendiqué la reconnaissance et la valorisation du travail domestique, éducatif et de soins. Le 1er mai nous avons publié un appel pour une sortie de crise féministe qui exige un changement de paradigme afin de mettre au centre le bien-être des 99% et non pas les profits des 1%.

Or, force est de constater que les tâches indispensables à la vie et au fonctionnement de nos sociétés sont encore et toujours largement assumé et assuré par les femmes que ce soit par du travail rémunéré ou par du travail gratuit.  Et lorsque les autorités décident de faire des économies dans les hôpitaux ou dans les EMS, ce sont les travailleuses qui en font les frais, mais aussi les familles qui doivent compenser la baisse des prestations. Et dans les familles, ce travail retombe majoritairement sur les femmes.

C’est pourquoi, nous demandons la reconnaissance et la valorisation de tous les métiers de soins et des branches essentielles, ainsi que le renforcement des services publics, notamment en matière de santé. Pour nous, la santé n’est pas un coût mais un droit pour toutes et tous !

ENSEMBLE POUR UNE SORTIE DE CRISE SOLIDAIRE